Article

The Miseducation Of Lauryn Hill The Muusique

The Miseducation of Lauryn Hill

310 views

Depuis un certain moment, il nous est quasiment impossible de passer un jour sans écouter une chanson de Lauryn Hill. Nous sommes tombé sur le charme de son album solo : The Miseducation of Lauryn Hill. Sorti le 25 août 1998, l’album fut nommé 10 fois aux Grammy Awards en 1999 et gagna 5 prix dont celui du meilleur album de l’année. Cet album est un concentré de Rap et de Néo Soul particulièrement exquis. Figurez-vous qu’il fait même partie des 50 meilleurs albums de tous les temps selon Rolling Stones et VH1. En 2008, Entertainment Weekly classa The Miseducation of Lauryn Hill à la seconde place des meilleurs albums des 25 dernières années.

Cet album parle beaucoup de l’amour. On entend même une discussion de groupe sur l’amour à l’intro et à la fin de certaines chansons.

« And if you’ve ever been in love, then you’d understand. What you want might make you cry, what you need might pass you by If you don’t catch it. And what you need ironically will turn out what you want to be If you just let it. »

Les paroles sus-citées sont extraites de When It Hurts So Bad, qui est par ailleurs l’un de nos coups de cœur de cet album. Elles montrent bien à quoi vous devriez vous attendre niveau lyrics. Les paroles sont exquises, inspirantes et d’une beauté évidente mais aussi remplies de vérités.

 Avec certaines chansons comme To Zion (encore un coup de cœur) on rentre un peu plus dans l’intimité de Lauryn. En effet, cette chanson en collaboration avec Carlos Santana – qui nous livre un jeu de doigts digne d’un gitan avec sa guitare – est une chanson destinée à son premier enfant : Zion Marley (petit fils de Bob Marley).

Côté vocal, on apprécie la justesse avec laquelle Lauryn Hill s’exécute telle la reine des « vybes » et des « riffs and runs* ». La précision dans ses envolées est remarquable. Sans trop forcer, elle livre une performance impeccable dans chacune de ses chansons. Sa voix contralto est complètement en phase avec les paroles de ses chansons : ses notes graves dans To Zion et When It Hurts So Bad ou encore ses médiums dans Ex-Factor et I Used To Love Him sont remplies d’émotions. Rappeuse, Lauryn montre dans Doo Wop (That Thing), Lost Ones ou encore Final Hour, qu’elle sait le faire et même mieux que certaines qui ne la considèrent pourtant pas comme une rappeuse.

 The Miseducation of Lauryn Hill est la définition même du groove. À l’écouter encore aujourd’hui, on dirait qu’on aime ce groove « Old School » qui donnerait envie de se revêtir de gros jeans et de se déhancher. Cet album est un produit Néo Soul, style hybride qui mélange Hip-Hop, Funk, Jazz et Soul. Ses ballades pourraient bien aussi être samplées pour des chansons de Maybach Music.

Cet album est parfait à écouter le matin (pour un réveil en douceur), lors d’une petite ballade à pieds le soir, ou juste pour se relaxer les après-midis.

 Tracklist de The Miseducation of Lauryn Hill :

Intro [0:47]
Lost Ones [5:34]
Ex-Factor [5:26]
To Zion [6:09] With Carlos Santana
Doo Wop (That Thing) [5:20]
Superstar [4:57]
Final Hour [4:16]
When It Hurts So Bad [5:42]
I Used To Love Him [5:40] With Mary J. Blige
Forgive Them Father [5:15]
Every Ghetto, Every City [5:15]
Nothing Even Matters [5:51] With D’Angelo
Everything Is Everything [4:53]
The Miseducation Of Lauryn Hill [3:55]
Can’t Take My Eyes Off of You [3:42]
Tell Him [Live] [4:40]
Nos Préférés :
When It Hurts So Bad (<3)
To Zion (<3)
Ex-Factor
Tell Him (<3)
Forgive Them Father
Doo Wop (That Thing)
Can’t Take My Eyes Off of You
*Riffs and runs : pratique vocale consistant à faire suivre rapidement des notes ascendantes et descendantes, beaucoup utilisé dans le Jazz, le Gospel et le R&B.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire