Article

Photo Tchêlê Micke

Tchêlê Micke, un rappeur authentique

2721 views

Tchêlê Micke est un artiste rappeur qui fait son chemin dans le monde de la musique Hip-Hop. Né d’un père Ivoirien et d’une mère Franco-Camerounaise, il a grandi dans la ville d’Abidjan et vit aujourd’hui à Bordeaux, en France.

Comment Tchêlê Micke découvre la musique ?

Tchêlê a connu le parcours classique. Son père ayant été musicien, il a lui aussi été bercé par la musique. Mais c’est avec son frère aîné qu’il découvre le HIP-HOP. Fan de ses cassettes et de ses magasines HIP-HOP, Tchêlê Micke plonge comme son frère dans la musique HIP-HOP. En 1997, alors qu’il n’a que 8 ans, Tchêlê écrit son premier texte. Il continue cet exercice surtout lorsqu’il tombe amoureux pour la première fois. Il écrit des chansons presque chaque soir. De fil en aiguille, l’envie de faire de la musique lui monte. Il côtoie Ketouré Babacar (qui le surnomme Tchêlê Micke) et Monsaii, qui l’initie à la culture HIP-HOP.

 Son Parcours

En 2005, après le décès de son grand-père paternel, Tchêlê Micke décide de rentrer en studio pour la toute première fois. Il rencontre alors JC Karma producteur de musique et propriétaire du studio en question. Cette même année, le groupe Soldierz voit le jour, Tchêlê en fait partie.

En 2006, il collabore avec Monsaii sur l’album « Le pays est trop drap ». Mais c’est avec Tikal Prod qu’il connait sa première vraie scène. En 2007, Babacar décède des suites d’un cancer au Maroc, et Tchêlê arrête le rap pendant près de deux ans.

En 2009, les affaires reprennent et les Soldierz travaillent sur leur premier album studio. Malheureusement, cet album de 10 titres prévu (dont 7 produit par Tchêlê Micke) ne verra pas le jour. Peu après, le groupe se dissout et Tchêlê se retrouve en solo. En 2010, il foule encore une fois les Sound System de Tikal Production.

Il sort sa première mixtape « Prélude à l’esprit ouvert » disponible en téléchargement gratuit. Il sort aussi son premier clip « Parle plus fort » extrait de cette mixtape. En 2013, il sort « Babi sous les bombes », sa première collaboration avec le réalisateur Ivoirien Fremo Rafal.

En 2014, avec le Collectif 3431 créé la même année, Tchêlê sort une mixtape intitulée « Babi ». Puis, quitte Abidjan pour s’installer à Bordeaux, en France.

En 2015, il sort la mixtape « Avant Propos » dans laquelle sont extraits les titres « Yêrê », « R.A.W » et « Sur La Lune ». En 2016, il préfère se concentrer sur le travail en studio pour sortir l’année suivante (2017) des projets plus aboutis comme « Ça brûle ».

Les Influences musicales de Tchêlê Micke

Parlant de ses influences musicales, Tchêlê n’oublie pas ceux qui lui ont fait découvrir la musique. Notamment son frère avec qui il a découvert les rappeurs de la « West Coast » : 2 Pac, Bone Thugs N Harmony, Snoop Dogg, etc. ; Monsaii avec qui il découvre la « East Coast » : Biggy, Nas, Jay-Z, Big Pun, Wutang etc. Avec Babacar, il découvre le reggae et la dance-hall. Aujourd’hui, il se lance lui-même dans ses propres découvertes et développe un appétit musical très éclectique. Pour lui, le plus important est que ça parle à ses oreilles, son cœur, son âme ou son corps.

À propos de sa musique, il déclare :

« Décrire ma musique n’est pas une chose évidente. À mon sens, je fais du rap tout simplement inspiré par mon quotidien, mes expériences personnelles et celles des personnes autour de moi. Le message derrière toute ma musique c’est : « Rien est facile à obtenir mais on peut tout avoir, doutes très peu de toi, et une fois que tu veux quelque chose travaille et bas toi pour l’obtenir. » Je ne sais pas si c’est un message d’espoir ou une conviction profonde que j’ai. »

 

Ce qui plait le plus avec Tchêlê Micke c’est son authenticité. Que ce soit dans sa dégaine, son look ou dans son art, Tchêlê ne ressemble à personne d’autres que lui-même. Tchêlê Micke c’est un flow authentique qu’on vous invite à découvrir.

+ de Tchêlê ? Retrouvez-le sur Facebook | Instagram | YouTube

Commentaires (5)

  1. Il a vraiment son truc à lui ! L’influence reggae y est pour beaucoup dans son authenticité je suppose.
    Belle découverte en tout cas.

    1. Oui !! C’est rafraîchissant. On est loin des copies et du basique, c’est frais, c’est authentique. J’aime beaucoup. Merci pour le commentaire.

  2. Son flow est propre a lui, j’aime bien ses instrumentaux et ses entrées sur le beat. Mais je sais que sa musique sera encore meilleur si l’influence reggae se ressentait plus dans les béats… Bonne chance a lui 😉

    1. Apparemment, ça revient cette affaire d’influence reggae. Peut-être à cause des dreadlocks ? Ahahaha !

  3. Je ne comprends pas trop.
    Si c’est dû à son originalité/authenticité, je ne sais pas, mais je suis un peu mélangé.
    Il a un look reggae/ »négligé »,
    Il fait du mumble rap/trap,
    Je n’ai pas retrouvé une « linéarité » dans les deux morceaux présentés. Je n’arrive pas à comprendre son identité, son univers, même malgré les informations dans l’article !

    En gros, j’attends de voir la suite, sinon, ce n’est pas mauvais..

    Bonne continuation à lui !

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire