Article

Chantal Taïba Mathilda

Chantal Taïba revient sur la scène avec Mathilda

2847 views

Chantal Taïba, un grand nom de la scène musicale ivoirienne, revient sur la scène après une longue période d’absence. Elle collabore avec l’une des grandes figures du coupé décalé : Serge Beynaud a.k.a le mannequin des arrangeurs. Le titre de cette collaboration est « Mathilda ». C’est un titre qui tient à sensibiliser les jeunes filles qui accordent trop d’importance aux choses superficielles.

Chantal Taïba égale à elle-même

Ce qui plaît, c’est que Chantal Taïba n’a pas tronqué son Matiko pour le afrobeat très à la mode actuellement. Dans cette chanson qui pue Serge Beynaud (dans la production musicale), on entend encore les « matiko, tiko » ou les « séké séké » qui nous ont fait dansé il y a des années. Et comme elle l’a toujours fait, Chantal arrive à porter un message important sur une chanson dansante.

On est encore plus séduit quand on l’entend citer des proverbes africains (peut-être viennent-ils d’elle même ?).

Le temps est le plus grand bavard qu’on a pas besoin d’interroger. Il révèle tout.

Poétesse, contrairement à d’autres chanteuses variétés, elle a toujours fait des efforts dans l’écriture de ses paroles. Dans Mathilda, elle nous sert des rimes .

Mathilda la beauté se fane

Mathilda la peau se froisse

Sur le visage les rides se posent

Un peu plus tard, c’est la ménopause

Cependant, ne trouvez-vous pas qu’elle nous a privé d’un peu plus de paroles ? On a vraiment envie d’entendre encore plus de mots d’elle. En effet, ses mots ont le pouvoir de nous faire sourire, rire et penser à la fois.

Le message de Mathilda

Dans cette chanson, Chantal Taïba tient clairement à sensibiliser les jeunes filles sur ce qui est essentiel. Comme est le dit si bien,

Tout est permis mais tout n’est pas utile.

Selon elle, l’une des choses à laquelle il ne faudrait pas accorder trop d’importance c’est la beauté physique ; car avec le temps elle se fane. Aussi, dit-elle qu’il y a des choses plus importantes pour la femme comme avoir une vie de famille, un travail et une vie stable.

Me concernant, je reste séduit par cette exclamation qui résume tout :

Ah, donc ce n’était pas la beauté, c’était la jeunesse.

Comme quoi, c’est pendant qu’on est jeune qu’on devrait penser à se construire au risque de se retrouver avec des regrets une fois cette jeunesse échue.




Si après ça, vous n’avez pas envie d’enlevez vos chaussures pour danser, dites-le nous, on les enlèvera pour vous.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire