Famas - African vogue

FAMAS: un cocktail de rap, mode et valeurs africaines

421 views

Aujourd’hui, replongeons dans le underground ; avec un nom qui est certes encore méconnu du grand public mais qui fait le buzz dans les rues des communes d’Abidjan. Ce nom, c’est FAMAS !!

« Des rappeurs, on en a trop sur la capitale ivoirienne et beaucoup nous servent un contenu laissant à désirer. Du coup, déjà que le RAP n’est pas notre fort, on ne va pas s’enquiquiner avec un autre rappeur». C’est ce que l’on pense en général. De plus avec l’ascension fulgurante qu’ont connue des artistes comme Kiff No Beat, SUSPECT 95 ou encore JOJO LE BARBU ; de plus en plus de jeunes s’adonnent à cette musique espérant ainsi acquérir notoriété et popularité. Cependant, beaucoup d’entre eux sont sans réels objectifs.

FAMAS, un profil différent

On est loin des clichés du genre « J’ai toujours voulu faire de la musique ». Si FAMAS a grandi au rythme de la musique ivoirienne, il n’avait pour autant jamais aspiré à faire de la musique. Etant plus jeune, le jeune Odienneka rêvait d’être footballeur professionnel ; mais il faut croire que le sort en a décidé autrement. C’est au lycée, vers 2010, que FAMAS s’amuse à aligner des rimes. Même s’il les qualifie aujourd’hui de « rimes pourries », c’est bien cet exercice qui a fait de lui un espoir du rap ivoirien .

Là où la majorité de ses compères sont tombés amoureux du rap occidental, Famas se montre beaucoup plus éclectique. Il est fan de musique reggae et de musique traditionnelle. Il mentionne dans ses influences, des artistes tels que : Alpha Blondy, Boni Gnahoré, Bailly Spinto…

Mélange d’africanisme et de mode urbaine

Famas dans une tenue de Nackissa
Photo : @pimiipic

FAMAS est très attaché à la culture, aux traditions et aux valeurs africaines avec un penchant prononcé pour les us et coutumes mandingues. C’est l’une des caractéristiques qui marque la différence entre lui et les autres rappeurs. Il se fait d’ailleurs appelé « Le petit Odiennéka que chinois moyen pas » (en référence à l’affaire des deux chinois qui auraient mis à terre une vingtaine de nordistes). Il est aussi fier de sa langue maternelle (le malinké) qu’il n’hésite pas à utiliser dans ses chansons.

Son style vestimentaire est à la fois sophistiqué et très urbain ; avec toujours une touche africaine. Le rappeur arbore très souvent des tenues de créateurs de mode ivoirienne, de Gilles Touré à Nackissa. Toute cette valorisation de la culture africaine se perçoit également à travers ses textes et les productions audiovisuelles dans lesquelles il figure. La vidéo de son titre I YÊRÊ KALON (en français « tu connais non ? ») donne un bel aperçu de l’étendue du talent et de l’univers de l’artiste.

FAMAS rime avec vérité et polyvalence

« Je dis la vérité, scandalisés ils n’oseront pas diffuser »

Famas dans Salimata

Etant d’un naturel à dire ce qu’il pense, c’est à juste titre qu’il choisit le RAP comme moyen d’expression. FAMAS est un artiste engagé comme il y en a peu. Ne se limitant pas à dire qu’il prône l’Afrique, il compte également des titres qui abordent des sujets dits « tabous » tels que le néocolonialisme, la mauvaise gestion ou le manque d’implication des dirigeants en Afrique. FAMAS dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Ce n’est pas son titre « SALIMATA » qui dira le contraire :

+ de FAMAS
Son facebook

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.