Youssoupha Polaroïd Experience

L’album Polaroïd Experience de Youssoupha est une arnaque !

504 views

Sorti le 28 septembre 2018, Polaroïd Experience, le cinquième album de Youssoupha a beaucoup fait parler de lui. En effet, cet album marquait le retour du Prim’s Parolier. La chanson Polaroïd Experience en annonçait la couleur. Cependant, on ne savait pas que ce serait une belle arnaque.

Le retour après une pause de 3 ans

C’est en sautant de joie que ses fans ont accueilli la nouvelle du retour du meilleur rappeur francophone. Ce retour a été annoncé par la chanson portant le même nom que l’album. Dans l’article Youssoupha annonce son retour, l’on avait prédit que l’album serait un peu le compte rendu du vécu de l’artiste : sa famille, ses luttes, ses victoires, son public…

Après écoute, Youssoupha nous invite clairement dans son univers. Entre des chansons en lingala (Niama Na Yo, 1989), et des titres tels que Devant, Le jour où j’ai arrêté le rap, Avoir de l’argent… ; Prim’s Parolier nous invite à découvrir surtout ses luttes, ses victoires, ses convictions. Pour la plupart, elles sont relatives à sa carrière et leurs influences sur ses choix et sa vie avec ses proches.

En une semaine, Il réalise un score excellent de 7072 ventes en une semaine. Physique : 2837 / Download : 1236 / Streaming : 2998. (source : rapunchline.com)

L’arnaque ou l’intelligence avec Polaroïd Experience

Pourquoi cet album serait une arnaque ? En fait, l’on a toujours considéré Youssoupha comme l’un de ces rappeurs qui ne s’alignent pas forcément aux standards du mainstream. Musicalement parlant, il veut juste faire passer un message. Pourtant avec Polaroïd Experience, il se prête au jeu en faisant un peu ce qu’on a tendance à reprocher à certains rappeurs : chanter beaucoup plus que rapper. Si je ne m’abuse, la définition du rap n’a pas encore changé. Dans cet album, sur 4 titres, Youssoupha passe de rappeur à chanteur moderne (M’en aller, Devant, Mourir Ensemble, Par amour). Encore, dans d’autres titres comme La cassette, il a ce flow mélodieux qui est en vogue actuellement chez nos amis les rappeurs mainstream.

Il va même plus loin dans son arnaque. On a l’impression qu’il fait « un peu comme… », en s’illustrant dans un afro-trap un peu à la Maître Gims avec M’en aller ; ou ce genre de chanson à la DKR de Booba, qu’on a l’habitude d’entendre à la radio avec le titre Devant. Et ce n’est pas tout ! Si on ne peut s’empêcher de penser à Diam’s quand on écoute « Le jour où j’ai arrêté le rap », on rigole quand on entend Médine et Kery James à la fin comme dans Mélancolique Anonyme de Soprano avec la même Diam’s.

Mais on comprend tout quand on l’entend rapper dans  Avoir de l’argent :

« On fait du commercial pour pas que nos familles chialent car votre ascenseur social nous verrouille et nous malmène »

Youssoupha, un tricheur intelligent ?

À bien y réfléchir, on se rend compte que cette démarche est tout à fait intelligente. En effet, elle répond bien à la question : « comment revenir et rester dans le coup ? ». En gardant la beauté et la maturité de ses textes, en effleurant ce qui est apprécié par la masse ; Youssoupha sort un album où tout le monde peut y trouver son compte : ses fans et ses futurs fans.

Et quand il se lance dans ce qui a le goût de la tendance actuelle ; il le fait en pensant à ceux qui ne sont pas trop fan du mainstream. Là où d’autres auraient ajouté des touches un peu plus électro ; il garde cette subtilité et un petit côté minimaliste qui rendent ses productions exquises. Quelqu’un aurait dit chez moi à Abidjan : « Chic transition ! »

Je ne pourrai finir sans saluer ces 24 secondes non-stop de rap (de 0:44 minute à 1:08 minute) dans Avoir de l’argent. Et vous ? Qu’est-ce que vous pensez de l’album ?

Les préférés de The Muusique : Polaroïd Experience, Devenir Vieux, Avoir de l’argent, Les sentiments à l’envers, Le jour où j’ai arrêté le rap

Commentaires (2)

  1. Article très intelligent. Vraiment bravo !
    Comme il l’a lui même dit, il s’agit bien d’une expérience et non d’un album. Il nous invite dans son univers et on s’y plait. Mon coup de cœur c’est « le jour ou j’ai arrêté le Rap ». Et c’est avec une grande impatience que j’attends la « réplique » de Kery James sur le titre « le jour ou je vais arrêter le Rap », toujours sur le même instru.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.