Lemonade : Beyoncé devient Adjoua, la ghetto-girl

1029 views

Beyoncé sort son sixième album (Lemonade) et rend hommage à la culture afro-américaine. Versatile, elle s’affiche cette fois-ci en Adjoua (The Muusique a décidé de la baptiser ainsi lol), une ghetto-girl fière de ses racines et engagée pour la cause noire; ce qui fait jaser Internet.

Beyoncé, Lemonade - The Muusique
Beyoncé, Photo extraite de Don’t Hurt Yourself

De Dangerously In Love à Lemonade : de la jeune fille passionnellement amoureuse à la guetto-girl engagée

Dans ses débuts avec Dangerously In Love, Beyoncé est encore une jeune fille toute mignonne à qui on associe toujours le nom de Kelly et Michelle; car elles formaient à l’époque le célèbre girls band : Destiny’s Child. Elle chante ses amours et on entend sa passion et son potentiel de diva de la musique. Même si parfois sexy, elle reste la fille à son papa, et la fille dont la mère coud encore les vêtements.

3 à 4 ans après, elle revient sur scène en femme forte super à l’aise dans ses baskets et vient pour conquérir le trône du R&B (Janet Jackson avait passé son temps). Elle est super sexy et très sûre d’elle. Pourtant, elle a l’air timide et très réservée lors de ses interviews. Sur scène, elle est Sasha Fierce, une bête de scène qui n’a peur de rien et séduit par son talent.

En 2011, elle sort 4, son quatrième album. Selon elle, Sasha est morte.  Elle n’a plus besoin de se cacher derrière un alter-ego, et s’affirme surtout en tant que féministe dans Run The World.

Blue Ivy après, ensuite BEYONCÉ (son album éponyme), elle devient Yoncé et ose parler de sexe. Yoncé est super-féministe et a envie de crier au monde comment même après un enfant elle démeure sexy. Pour certains, elle copie juste Rihanna.

Avec Lemonade son dernier album, Beyoncé est Adjoua, la ghetto-girl engagée qui parle de tout de façon très crue. Elle emploie bien les gros mots et porte des tresses. Aussi, elle revendique les droits des noirs dans un pays où l’injustice raciste est devenue une habitude. Et ÇA DERANGE !!

Qu’est-ce qui dérange ?

Ce qui dérange, de ce que j’ai pu voir et lire sur les réseaux sociaux, c’est le fait que Beyoncé décide de s’engager ouvertement à la cause noire. Les arguments sont, la plupart du temps, le fait qu’elle n’ait jamais ouvertement pris position sur le sujet. Elle aurait toujours été évasive et distante sur le sujet il y a des années. Du coup, son engagement sonne faux. De plus, certains disent qu’elle est trop « blanche » pour se sentir noire, parlant de la couleur de sa peau, et qu’elle ne devrait pas porter de cheveux blonds. Pourtant, elle a toujours été aussi claire de peau, photo ici.

mère de mike brown - lemonade- The Muusique
La mère de Mike Brown et Mike Brown en photo

Alors, on l’accuse de s’engager pour vendre. On l’accuse aussi d’exploiter les mères de Trayvon Martin et Mike Brown, victimes de l’injustice policière envers les noirs. Piers Morgan, un journaliste américain Blanc – souffrez que je le mentionne – a même écrit un billet qui remets en cause l’engagement de Beyoncé (l’article ici).

Ce qui moi me dérange

C’est vrai que j’ai toujours trouvé le couple Beyoncé et Jay-Z trop manipulateur. Ils ont tendance à vouloir toujours montrer une parfaite image que le monde a fini par citer Beyoncé comme la femme idéale/parfaite. Je l’ai même mentionné dans un autre billet consacré à la diva.

Mais pourquoi s’acharner ?

Beyoncé est une artiste versatile qui associe un univers à chaque album. Que ce soit dans son personnage (Sasha, Yoncé, King B…) et dans le genre musical – qu’il soit R&B et plus classique (Dangerously In Love), plus Pop (B’day), plus Soul et funkie (4), plus Hip-Hop (Beyoncé) – elle a toujours cultivé cette versatilité. Et même, je dirai, c’est ce qu’on attend d’un artiste. Être en même de se réinventer et nous faire voyager.

Aussi, le fait qu’elle ait envie de vendre est normal et légitime. C’est son gagne-pain. Je ne vais pas me mettre à la défendre comme un Beyhive, mais je suis sûr que engagée ou pas, elle allait quand même vendre. Mais là ne devrait pas être la question.

Quand bien même, son engagement semble douteux, qu’est-ce qu’on fait du message ?

Le plus important (pour moi) c’est le message. Outre le fait qu’elle surjoue « Adjoua guetto-girl », toute la démarche artistique est faite pour envoyer un message précis qui est anti-raciste, anti-injustice et féministe. Ça m’a ému de voir les mères des victimes dans la vidéo de l’album visuel. C’était une manière de dire qu’elles sont là, elles ont souffert mais sont encore là. Dire qu’elles sont là pour être exploitées par une Beyoncé, c’est passer outre le message sur lequel lumière veut être faite.

C’est bien dommage qu’on lui fasse la guerre pour s’être engagée et qu’on néglige le message. Ou bien ? Ça vous gêne ? Autant qu’on en parle alors. Sinon let’s drink some lemonade (buvons de la limonade).

Laissez un commentaire !

Commentaires (10)

  1. Superbe analyse sur la carrière de l'artiste et son engagement. belle article.

  2. J'adore j'adore…tu (si je peux te tutoyer) as su être objectif dans tes propos,et loin d'aimer la Queenissime Beyoncé un peu,beaucoup,a la folie (ça c'est moi),ou pas du tout…on retient juste l'essentiel qui est…le message…

    1. Oui comme j'ai l'habitude de dire, même le plus "idiot" peut nous donner un message intelligent qu'on a pas vu venir !
      Tout le monde se questionne sur sa sincérité, et on oublie le vrai combat qui est derrière (sincère ou pas, mais combat quand même) car en dépit de tout, tout le monde s'est souvenu de ces jeunes morts pour rien.

  3. Effectivement, c'est le message derrière qui doit être retenu, je suis tout a fait d'accord avec le fait de se réinventer et d'associer un univers a chaque album. Pour une fois qu'elle s'engage les gens trouve quelque chose a redire. Ce qui est sur tout le monde va danser dessus lol!

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.