Moment Privilégié avec Emmanuel Djob

927 views

Le Dimanche 06 Mars 2016, s’est tenu à l’espace Acoustic, en toute intimité, le showcase d’ Emmanuel Djob, un artiste  inspirant révélé lors de la deuxième saison de The Voice France.

Emmanuel sur scène à l'Acoustic - The Muusique
Emmanuel Djob sur scène à l’Acoustic – Photo : The Muusique

Tout a commencé le Samedi 05 Mars dernier, à l’Institut Français de
Côte d’Ivoire, sis au Plateau. L’institut a vu défilé depuis ce même jour des artistes venant de tous les recoins de l’Afrique. Ces artistes étaient venus prendre part à la 9e édition du MASA (Marché des Arts du Spectacle Africain). Moi qui cherchait juste à récupérer mon accréditation pour le festival auprès de mes collègues du projet KOTOKOLI; j’ai eu la plus belle des surprises. J’en ai encore le sourire aux lèvres.

En effet, se tenait à l’auditorium de l’institut français, le spectacle « clameur des arènes » de la compagnie Mouvements Perpétuels. C’est un spectacle de danse dans un décor minimaliste où la première chose qui m’a captivée dès mon entrée dans la salle fut une voix. Je l’ai tout de suite reconnu. Grave, rauque, respirant l’expérience, c’était la voix d’Emmanuel Pi Djob, demi-finaliste de The Voice France 2. Elle donnait encore plus d’expressions au spectacle. Je décide dès lors de le suivre afin de redécouvrir cet artiste qui se fait un peu rare sur la toile.

 Emmanuel Djob - Clameur des arènes - The Muusique
Clameur des arènes – Photo : Etser Emmanuel

Impatient de prendre part à cet événement, je suis sur les lieux à 20 heures pile, heure du concert. Après 40 minutes de mise en place – le temps de faire un tour sur Twitter et de commander une boisson fraîche – le concert peut enfin commencer. C’est dans un décor convivial et « afterwork » que les artistes de la première partie défilent. Ils chauffent la scène pour la tête d’affiche.

L’on a ri et souri avec Bak’in Gado (un groupe de conte musical, qui raconte des blagues sur un son de musique africaine et que vous pourrez retrouver au MASA). L’on s’est ensuite laissé porter par l’émotion de Holy Tedj puis bouger avec Kilheur et Rikwane.

A 21h31, c’est un Emmanuel faible – ayant perdu la voix à cause de la climatisation, expliquait-il – qui est introduit sur scène.

Inspiré, sans doute par sa situation actuelle, il tient à nous parler de ses convictions, ses inspirations. Relatant l’histoire de Moïse, il
nous enseigne et je cite :

 » On nous apprend à compter sur nos forces, mais pas sur nos faiblesses. Comptons sur nos faiblesses !  »

Il y aura toujours une solution pour nous aider à accomplir notre
mission, expliquait-t-il. Et cet enseignement, il le met automatiquement en pratique en interprétant « Let My People Go », un classique gospel inspiré de l’histoire de Moïse. Ce sera d’ailleurs de modèle de conduite d’Emmanuel Djob ce soir-là. Avant chaque interprétation, il tenait à justifier le choix des chansons.

Emmanuel Djob, fragilement fort !

Sa faiblesse du soir ne l’a surtout pas empêché de reprendre majestueusement les grands classiques que sont « Georgia On My Mind » de Ray Charles et « Redemption Song » de Bob Marley. Au contraire, cette faille vocale rendait sa voix encore plus expressive qu’elle ne l’était : fragile et forte à la fois.

Avec sa belle guitare électro acoustique et accompagné d’un bassiste, Emmanuel Djob nous a gratifié de « Sons of Lilith, Daugthers of Kham » et « La Même Lumière » des chansons extraites de son dernier album « Get On Board » ; un opus de 11 titres respirant le Blues et la Soul Music.

Get On Board de Emmanuel Djob - The Muusique
Album Get On Board de Emmanuel Pi Djob

Privilégié ! C’est, en effet, le sentiment qui m’a animé pendant et après la performance d’Emmanuel Djob. Cet artiste simple et jovial. Il n’a pas hésité à inviter les artistes de la première partie à rejoindre la scène pour une dernière chanson « freestyle ». Je me suis aussi senti à l’ère des grands artistes inspirants comme Bob Marley, Ray Charles

Alors, oui, après 1h où performance et émotions ont valsé ensemble, je monte volontiers à bord !

Commentaires (16)

  1. Oh oui, un artiste de grande valeur, charismatique, attachant. Le monde entier gagnerait à le découvrir.

  2. Emmanuel Djob est un être exceptionnel!Outre Clameur des Arénes , il a su le 30 Janvier 2016 remplir le Zénith de Montpellier en France avec 500 Choristes à son actif et allumer le feu à cette salle mytique comme jamais! Je suis à bord , j'y reste!

  3. Une grande chance de pouvoir profiter de ce grand Homme, catalyseur de belles énergies. De pouvoir profiter de cette belle voix, vecteur de sagesse, dans les paroles des chansons, mais également dans les interventions d'Emmanuel Pi Djob.
    Je me console en écoutant son album (en attendant la sortie du dvd du concert avec les 500 choristes a Montpellier) faute de pouvoir en profiter aussi souvent que je le souhaiterais.
    Une grande voix, un grand Homme, une belle énergie, une belle âme, une grande sagesse .

  4. Oh oui Emmanuel est une grande voix et une belle âme de partage. J'ai eu la chance et la joie de faire partie des 500 choristes au Zénith de Montpellier et suis prête pour un tour éventuel ! 😉 Get on board !! 🙂

  5. Bel article qui témoigne de tout ce qu'on peut ressentir quand on va à la rencontre d'Emmanuel Pi Djob: il étonne, il surprend, il touche,il fait voyager, il distille sans en avoir l'air ce qui le tient à coeur, il accueille, il partage… Musicalement, sa palette de couleurs est infiniment riche. La conjonction du talent et du travail donne un résultat qui nous ravit. Emmanuel Pi rêve en grand, va jusqu'au bout de ses rêves et nous y emmène… Surtout n'hésitez pas à courir à ses concerts quand il passe près de chez vous, à acheter son album (Amazone, I-tunes…), à aller à sa rencontre… C'est toujours un ravissement! GET ON BOARD!

    1. Oui j'aime les artistes qui communiquent avec leurs publics, qui leurs racontent des histoires et leurs parles… Emmanuel en fait partie.

  6. Emmanuel Pi Djob, c'est une voix hors du commun, qui vous charme et vous entraîne. J'ai eu la chance d'assister à un masterclass qu'il avait organisé en Belgique ainsi qu'à deux concerts et vous n'en sortez pas indifférent. Sa gentillesse,ses émotions se partagent avec le public. De grands moments.

    1. Ouuii. Je l'ai vu deux fois. Il m'a dit qu'il ma reconnu la deuxième fois. Je l'ai trouvé simple et amusant, et il a toujours ce sourire… et yeeaah j'ai mon CD dédicacé !

  7. Pour ceux qui veulent suivre sa carrière au plus près et partager sur cet artiste, il y a son fan club officiel, présent sur FB, G+, Twitter, Pinterest, Instagram + le blog (tous les liens sur le blog + accès au site web de l'artiste). http://epidjobfanteam.canalblog.com

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.