Kyekyeku enflamme le BAO Café

456 views

Kyekyeku - The Muusique
Affiche Kyekyeku au MASA OFF
Sawa sawa sawalé, sawa sawa sawalé, aaaasshh… c’est vrai que c’est assez spécial de commencer un article de cette façon mais comprenez-moi ! J’ai encore la musique qui me revient en tête, les séquelles du passage de Kyekyeku au BAO Café. Le jeudi 10 mars 2016 à 21h, Kyekyeku et ses amis ont pris d’assaut la petite scène du BAO café. C’était, en effet, un show magnifique qui nous a fait aimer le high-life (made in Ghana) et l’afrobeat.

À 21h, je suis déjà sur les lieux. Je suis immédiatement plongé dans une ambiance afterwork très chic. J’y ai rencontré tous les continents : des gens venus d’Asie, d’Amérique, d’Europe… On s’y sent comme si le monde n’était qu’un endroit, ce café-là.

Très ponctuel, il est déjà sur scène avec ses amis musiciens, entrain de rigoler et faire les derniers petits réglages. C’est 10 minutes après – le temps de commander une boisson fraîche – qu’on commence à entendre le son des instruments. Une batterie, une trompette, un trombone, une guitare basse, une guitare solo et une guitare classique amplifiée (jouée par Kyekyeku himself) forment l’orchestre qui nous plongera tout le long de la soirée au Ghana.

Kyekyeku and friends au Bao café - The Muusique
Kyekyeku and friends au Bao café

Un artiste charmant

Il nous dit Akwaba en chanson avant de communiquer avec le
public. Venu pour la première fois à Abidjan dans le cadre de la 9e édition du MASA, il raconte ce qui l’a le plus marqué : les jolies filles, la nourriture, l’ambiance…avant d’entonner une chanson. Tout le long de son show, en plus de son indéniable talent de musicien et de chanteur, on découvre un Kyekyeku drôle, attachant, charmant et ayant l’esprit de partage. Il prend le temps de communiquer, s’ouvrir au public racontant ce qui lui a inspiré certaines chansons et donne même un cours d’Azonto (une danse initiée Ghana). La sentence
est sans appel : les filles hurlent. Beaucoup d’entre elles sont probablement tombées amoureuses.

Pour ma part, j’ai trouvé dommage, que pour une première
fois avec un public qui ne le connaissait pas vraiment, qu’il ne donne pas le titre des chansons avant de les exécuter. Mais j’ai pu reconnaître deux chansons, qui étaient en fait des reprises :

  •            « Redemption Song » de Bob Marley qu’il a repris à sa sauce avec un début plus lent et entraînant au son unique de sa guitare. Les autres instruments le rejoignent ensuite pour un afrobeat très « groovy », avant de terminer dans un rythme reggae. Ce fut un pur régal pour l’ouïe.
  •           Une mielleuse reprise instrumentale afrobeat de « La Lambada » de Koama qui, rappelez-vous, avait été repris par Jennifer Lopez dans son titre « On The Floor ».

Kyekyeku fait danser le monde

L’émotion dans la salle était aussi forte que la musique à certains moments. Ce qui était censé être un petit concert en toute intimité s’est transformé en bal. Il nous était impossible d’entendre une telle musique et de rester figer.

Le monde danse - The Muusique
Le monde danse au Bao. Photo: The Muusique

C’est à minuit pile, après une reprise du grand classique
high-life « Sawale » qui a fait dansé le monde, que prend fin le concert de Kyekyeku. J’ai passé un moment fantastique alors  je vous conseille de guetter ses prochains concerts. Vous ne serez pas déçus.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.